1. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des fonctionnalités ciblées et adaptées à vos centres d'intérêts.
  2. INFORMATIQUE
    30/03/2018
    1. La RGPD c'est pour bientôt !!

    2. Le 25 mai prochain, le Règlement Général sur la Protection des Données entrera en vigueur. Alors que les technologies et les pratiques sur le web ne cessent d’évoluer, la protection des données personnelles reste peu considérée.
      La composition d’un dossier RGPD est une occasion pour les institutions de revoir les sécurités informatiques liées aux bases de données et de déterminer quelles sont réellement les informations nécessaires à conserver. 
      La RGPD, c'est obligatoire.
    3. Le 25 mai prochain, le Règlement Général sur la Protection des Données entrera en vigueur. Alors que les technologies et les pratiques sur le web ne cessent d’évoluer, la protection des données personnelles reste peu considérée.

      Pour inciter les sociétés, les associations et les administrations à protéger les données personnelles et renforcer le droit des personnes, l’Europe met en place le Règlement Général sur la Protection des Données, plus communément appelé RGPD.


      Le cumul et l’emploi des données

      Il existe deux types de données, les données personnelles et les données à risque. Il est important lors de la réalisation du RGPD de bien les différencier.

      Les données personnelles sont des informations relatives à une personne physique identifiée ou qui peut être identifiée, par référence à un numéro d'identification ou d’autres éléments qui lui sont propres. (Mail, nom, prénom, adresse…).

      Les données dites à risque / sensibles sont les informations qui font apparaître les origines raciales, ethniques, les opinions politiques, philosophiques, religieuses, l’appartenance syndicale, les données sur la santé et la sexualité d’une personne physique. (Numéro NIR, photo de carte d’identité, photo et numéro de passeport, infraction pénale, numéro de compte…)

      Les entreprises, les associations et les administrations cumulent ces données à l’aide de newsletters, de jeux concours, de formulaires, de programmes de géolocalisation, de mailing et de bien d’autres manières. En enrichissant leur bases de données, ils peuvent provoquer des actions ciblées ou simplement produire des documents administratifs.


      Pourquoi les sécurités doivent être renforcées avec cette RGPD ?

      Un vol de données et une mauvaise utilisation de celles-ci peuvent porter préjudice aux utilisateurs concernés. Le scandale « Cambridge Analytica » dénoncé dans une enquête du New York Times (https://www.nytimes.com/2018/03/19/opinion/facebook-cambridge-analytica.html) et du Guardian(https://www.theguardian.com/news/2018/mar/17/cambridge-analytica-facebook-influence-us-election?CMP=share_btn_tw) le lundi 19 mars 2018 est un très bon exemple de vol et d’utilisation de données.

      Il semblerait qu’en 2014 la firme Cambridge Analytica ait récupéré, par le biais d’un test de personnalité, les données de plus de 85 millions d’utilisateurs Facebook, sans leur consentement. Le vol et l’utilisation massive de ces données auraient permis d’influencer l’élection du président actuel des États-Unis, Donald Trump.


      Pour éviter ce type de fuites et respecter les utilisateurs, le RGPD incite les institutions à se poser des questions sur le bon usage des données, le renforcement de leur sécurité et de leur systèmes d’alertes en cas de pertes et de vols.  


      Ce qui va changer pour les utilisateurs ?

      Avec la mise en place du RGPD les utilisateurs auront plus de considération de la part des institutions sur leur droit de regard, le droit à l’oubli et donc au déréférencement.

      Les utilisateurs auront ainsi la possibilité d’interdire une entreprise d’utiliser certaines, de leurs données, voire leur totalité.

      En cas de vol de données, les utilisateurs devront en être informés dans les meilleurs délais. 


      Des sanctions lourdes en cas de non conformité

      Dès le 25 mai, dans le cas de non-respect du RGPD, des sanctions seront délivrées sous forme d’amendes allant de 10M à 20M €, et de 2 à 4 % du chiffre d’affaires annuel mondial pour les entreprises.


      Comment faire pour être en règle ?

      La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés CNIL propose six étapes pour réaliser correctement un dossier RGPD.

      Étape 1 :  Désigner un « Pilote ».

      Un Pilote est un délégué à la protection des données. Il doit s’assurer de la conformité et de la sécurité des données personnelles.

      Étape 2 : Cartographier les traitements de données personnelles en établissant un registre. 

      Étape 3 : Prioriser les actions à mener à l’attention des risques qui pèsent sur le traitement des données.

      Étape 4 : Gérer les risques et mener une étude API 

      Étape 5 : Organiser les processus internes pour garantir la protection des données à tout moment tout au long de leur conservation en mettant en place des procédures (par exemple en cas de faille de sécurité ou de modification de données).

      Étapes 6 : Documenter la conformité en regroupant ces différentes étapes en un document unique. 

      Se préparer au règlement européen avec la CNIL (https://www.cnil.fr/se-preparer-au-reglement-europeen)


      La composition d’un dossier RGPD est une occasion pour les institutions de revoir les sécurités informatiques liées aux bases de données et de déterminer quelles sont réellement les informations nécessaires à conserver.  


  3. plus d'actus
    lundi 12/11/2018
    Stratégie de communication
    Toutes campagnes de communication débutent par l'élaboration d'une bonne stratégie de communication.
    lundi 03/09/2018
    Le motion design
    Le motion design n'est pas un film d'animation. Il peut utiliser des personnages comme dans les films d'animation, à ceci près qu'ils ne peuvent s'exprimer. Seuls des animations de textes et l'ambiance générale de la vidéo peuvent donner des indications sur l'expression de la vidéo et de ses personnages.
    lundi 27/08/2018
    L'expérience utilisateur au coeur des logiciels
    L'interface Homme Machine, l'IHM, est omniprésente sur internet. Tout comme nous travaillons le design d'un site internet, Kalizao Informatique se base sur une interface conviviale, agréable et ludique lors d'un développement d'un logiciel. Outre le fait d'avoir sur son écran une "jolie fenêtre", l'utilisateur final y gagnera en performance, rapidité et donc en productivité.

  4. un projet, une question,
    contactez-nous !
    ZI Du Cheix
    23 300 St Agnant de Versillat
    05 19 72 03 00

    contact@kalizao.fr